RSS

Tous en scène 

Synopsis 

Buster Moon est un élégant koala qui dirige un grand théâtre, jadis illustre, mais aujourd’hui tombé en désuétude. Buster est un éternel optimiste, un peu bougon, qui aime son précieux théâtre au-delà de tout et serait prêt à tout pour le sauver. C’est alors qu’il trouve une chance en or pour redorer son blason tout en évitant la destruction de ses rêves et de toutes ses ambitions: une compétition mondiale de chant. Cinq candidats sont retenus pour ce défi: Une souris aussi séduisante que malhonnête, un jeune éléphant timide dévoré par le trac, une truie mère de famille débordée par ses 25 marcassins, un jeune gorille délinquant qui ne cherche qu’à échapper à sa famille, et une porc épic punk qui peine à se débarrasser de son petit ami à l’égo surdimensionné pour faire une carrière solo. Tout ce petit monde va venir chercher sur la scène de Buster l’opportunité qui pourra changer leur vie à jamais.

Le « Feel good movie » – comme  ils disent- de ce début d’année !  Alors oui je suis allée le voir 2 fois !  C’est le film qui fait du bien après une journée un peu pourrave…et comme elles sont nombreuses en ce moment il m’en fallait au moins une double dose !  

Un film où les animations et le graphisme sont tellement réalistes,  c’est impressionnant !  J’avoue ne mettre jamais reposée devant « Moi moche et méchant  » des mêmes créateurs (on avait fui de la salle au bout de 15min à sa sortie au cinéma), je devrais peut-être lui laisser une chance. 

Revenons à « Tous en scène »: des personnages en haut en couleurs et une histoire, des histoires de passionnés de musique !  On rit, on chante,  on est touché,  on passe une excellent moment ! 

Ma note: 10/10

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 février 2017 dans Cinéma & Séries

 

Étiquettes : , , , , , ,

Les Guadeloupéens, Caroline Bourgine

Résumé 

Un portrait du peuple guadeloupéen à travers son histoire mouvementée (esclavage, colonisation, etc.), son identité multiple et sa richesse culturelle, de la littérature à l’art de vivre en passant par le bilinguisme ou la musique.

Parfois décousu pour moi,   ce recueil de témoignages de Guadeloupéens de toutes souches met en valeur la pluralité de l’île. Multiple dans ses origines, ses couleurs,  ses religions, le peuple guadeloupéen est issu d’un métissage fantastique: africains,  européens,  syriens,  les blancs pays,  les indiens,  dominicais,  haïtiens, dominicains.

On découvre des Guadeloupéens ayant d’une façon ou d’une autre fait avancer le pays par leur art (écriture,  danse) , leurs métiers ( ), leurs passions ou participer par leur histoire familiale au développement de l’île;  tous fiers de leur identité unique et multiple à la fois.

Les histoires personnelles et les destins professionnels ou non,  se fondent dans l’histoire politique économique et sociale de l’île: départementalisation, Bumidom, Fanm Potomitan,  coupures d’eau, LKP, Ka et Léwoz,  Mémorial ACTE et devoir de mémoire. Et on a envie d’en savoir plus !  Ainsi ce livre se présente comme une mine de références intéressantes.

J’ai beaucoup apprécié le témoignage d’Ernest Pépin,  homme de lettres mais pas que,  qui porte un regard lucide et juste sur la société guadeloupéenne,  » une société d’équilibre dans le déséquilibre  » comme le dit  Léna Blou, danseuse et chorégraphe. 

L’auteur présente son projet comme une approche contemporaine de l’histoire du peuple guadeloupéen. Le but est atteint.

6,8/10

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 février 2017 dans Lecture, dessin, etc

 

Étiquettes : , , ,

2017, Nouvelle année, mêmes envies

Une belle année à tous, avec une bonne santé c’est le plus important. Prendre soi de sa santé physique mais aussi de ses émotions c’est important.
Écouter son corps et écouter son coeur pour mieux s’épanouir. Garder en tête ce qui nous rend heureux et mettre de côté le négatif. 

Que 2017 soit un bon cru pour tous ! 

 
Poster un commentaire

Publié par le 21 janvier 2017 dans Un peu de moi

 

Étiquettes : , , ,

Issa DOUMBIA,  1ère Consultation 

Ça faisait un petit moment déjà ! Après une fin d’année un peu morose,   on reprend les bonnes habitudes !  

J’ai passé ma soirée à l’Alhambra ( soit dit en passant le parreterre est beaucoup plus confortable que le balcon)  avec Issa Doumbia pour sa « Première Consultation « . Alors je vous le confirme,  ils sont nombreux dans sa tête !  Des personnages aussi loufoques les uns que les autres pour un spectacle bien abouti au niveau scenique.

Une interaction permanente avec le public qui fait qu’on ne s’ennuie pas une seconde.  Mention spéciale pour le postier antillais mais surtout Mama Conakry, la monitrice d’auto école.

On apprécie son auto dérision par rapport à son poids et il en fait juste ce qu’il faut pour que ça reste drôle ! En plus on a de la bonne musique,  donc il a quasi tout bon !  

Vraiment je vous le conseille ! Merci ISSA ! 

Ma note: 9/10

 
Poster un commentaire

Publié par le 21 janvier 2017 dans Sorties

 

Étiquettes : , , , , , , ,

E.sy Kennenga,  carnet de voyage d’un Solda Lanmou

EK.png

Mon premier post de 2017 ne sera pas un post classique de bonne année, celui-là viendra plus tard. Je viens vous parler d’E.sy Kennenga.

Je pense vraiment créer une rubrique dédiée sur ce blog à cet artiste,  tellement il sa musique et ses paroles font partie de mon quotidien. Ahaha!

Je vous en avais parlé ici et notamment après des concerts en solo ou accompagnés d’autres artistes chers à mon cœur et mes oreilles surtout.

C’est en fin d’année 2016 qu’E.sy Kennenga nous propose de découvrir son nouvel EP, de 5 titres  : Carnet de voyage d’un solda lanmou – chapitre 1, qui est disponible depuis le 9 décembre sur les plateformes de téléchargement.

L’artiste nous fait découvrir un univers plus « dur » dans sa façon de chanter,  de rapper,  un flow et des paroles encore plus engagés dans un style différent de celui qu’il nous proposait jusqu’alors. 

Ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Ce qui ne change pas: la distillation constante de positivisme,  d’optimisme et d’espoir.  On aime l’artiste pour sa spontanéité sur scène,  l’interactivité qu’il entretient avec son public sur les réseaux sociaux.

Alors bien sûr  lorsque mon alerte Google me signale un concert au Nouveau Casino, c’est sans perdre une minute que j’achète ma place.

Sur scène la cadre est sobre. En fond sur 2 drapeaux (un noir un blanc comme pour le yin et le yang), le symbole du Solda lanmou, celui qui se laisse guider par son coeur pour faire ses choix : sa précieuse boussole.

C’est avec le titre « O konba », mon préféré de L’EP et pour moi l’hymne de l’année 2017 que commence  le live.  De l’intensité, un rythme amené par l’instrument fétiche de l’artiste,  la guitare. Se dégage de ce son une force par les paroles que je ne saurais expliquer mais qui va droit au coeur.

Il enchaîne avec les titres des albums précédents EK trip 1 et 2 et bien sûr c’est un pur plaisir de bouger,  chanter sur les désormais classiques.

On continue la découverte du projet #CVSL avec les autres titres:

La foule: une mise au point sociétale et critique des politiques. Et toujours cette envie de rassembler : « Vivre ensemble n’est pas une option,  si on aime c’est sans condition » dit-il.

Pour ce qui est des titres « Allez viens » et « Haters »:

« Accumuler » tiens la 2ème place dans mon modeste classement : la musicalité, le message qui me parle particulièrement en ce moment et toujours la justesse des propos.

La proposition faite par E.sy Kennenga est plus qu’un projet musical,  c’est un projet qui s’inscrit dans une démarche artistique globale.  D’abord avec la diffusion des lyrics vidéo,  le partage de croquis sur Instagram qui remplissent les pages de ce carnet de voyage partagé, puis avec la belle surprise de dévoiler ce 2 janvier 2017 les clips de « La foule »et de « Ô konba ». J’adore les scènes finales proposées par les 2.

source: instagram E.sy Kennenga

Le premier, très travaillé  et artistik, se termine sur une scène rappelant le tableau de Delacroix « La liberté guidant le peuple », avec le drapeau du #CVSL flottant dans une atmosphère de révolution.

Le clip de « Ô konba » est plus sobre,  et le cadre dans lequel il a été tourné représente tout la force du morceau: un pit à coqs,  là où se tiennent les combats de coqs. E.sy, en toute simplicité au milieu de livre avec classe guitare en main, un peu comme une mise à nu,  avec en fin de la vidéo ce coeur-boussole en train de battre pour tout en quoi il croit.

Quand les précédents clips été axés sur le partage avec les fans, là mise en avant des paysages, des valeurs et des habitudes de son île,  étaient plus « artisanaux » si je peux m’exprimer ainsi, on voit une évolution des choix de l’artiste: certes pour les 2 un peu plus sombres visuellement mais avec un travail dont l’artiste et ses équipes peuvent être fiers. On notera aussi qu’ils sont plus chorégraphiés.

Comme d’habitude je fais une réserve incroyable de positivité avec lui et je partage !  Encore Merci E.sy Kennenga !

 
Poster un commentaire

Publié par le 10 janvier 2017 dans Coups de Coeur, Musique

 

Étiquettes : , , , , , ,

Authentique Dominique

pano_20160923_175059

Comme à la maison, loin de la maison.

Nous cherchions une maison d’hôte confortable,abordable et pas trop mal placée pour cette première fois sur l’île de la Dominique en famille (4 adultes et un ado de 13 ans).

Nous avions auparavant cherché un guide francophone pour nous accompagner dans la découverte de l’île nature et authentique de la Caraïbe.

Le site authentique-dominique.com mentionnait Cynthia Bellot comme guide francophone (elle parle le français – le lit mais ne l’écrit pas, le créole et l’anglais), nous l’avons contacté. En discutant avec elle nous avons appris qu’en plus de la possibilité de découvrir l’île, elle disposait d’une maison d’hôtes à louer juste à côté de son domicile, ce qui nous permettrait de rentrer plus tard et de faire plus de visites en journée.

Nous avons d’emblée été charmés par son naturel et sa jovialité,  et après avoir comparé les différentes possibilités s’offrant à nous, avons sélectionné My Local Secret Guest House pour notre hébergement.

pano_20160924_094219

Le logement peut accueillir jusqu’à 6 personnes et est situé dans le village de Salisbury, à environ 30mn de route du port de Roseau. Arthur, le mari de Cynthia et excellent chauffeur lors de nos visites (on s’est toujours senti en sécurité,vraiment surtout dans les montées abruptes et au bord des falaises !!!) nous attend au port avec son minibus, reconnaissable à son t-shirt floqué “My Local Secret guest house”. Le trajet est pour nous une première occasion de voir le potentiel touristique de l’île. Malgré l’ouragan Erika qui a entraîné pas mal de dégâts en 2015, les routes sont en bon état.  On voit tout de même quelques ponts coupés en deux qui ont été remplacés par des ponts béliers.

Nous traversons plusieurs villages pour arriver à Salisbury, à l’ouest de l’île: Massacre, Canefield, Mahault, Mero.

Pour arriver à la maison il faut descendre par un petit chemin rocheux, qui a son charme mais peut déstabiliser les personnes d’un certain âge mais enjouer les plus jeunes. C’est une entrée en matière très nature 🙂
La maison est composée d’une vaste pièce à vivre avec cuisine ouverte. On y trouve: un petit salon avec 2 fauteuils et un canapé, une télé, une table à manger avec 4 chaises. La cuisine est équipée et fournie avec tous les ustensiles utiles, et même moins courants mais tout aussi pratique comme le coupe-pastèque A l’entrée une petite terrasse avec une table et 4 permettent de prendre le café à l’extérieur.

Un système d’écoulement d’eau est en place afin de rafraîchir les pièces. Les 2 chambres ( une avec un lit 160 et une autre avec des lits superposés 2 places) sont sobrement décorées et équipées, tout comme le salon, d’un ventilateur.

Nous y avons passé deux nuits tranquilles et très agréables.

A notre arrivée, Cynthia nous attend et nous fait un accueil chaleureux, comme si nous étions de la famille. Et ce weekend prendra vraiment des allures de réunion de famille, avec la compagnie de Cynthia, son époux et leurs deux fils.

Le repas par personne vous coûtera 10US$, à notre goût un peu cher même si les portions sont généreuses !  Les jus maison (goyave, carambole, maracuja entre autres) faits par Cynthia sont sans sucre, chacun peut ainsi adoucir à sa convenance sa boisson. Le mieux pour un week end est de ramener avec soi quelques courses, ce qui, contrairement à ce que j’ai pu lire, est autorisé. Ou sinon, leur demander de passer à l’épicerie pour faire quelques courses. Cependant il serait dommage de passer à cöté des talents culinaires de Cynthia, notamment ses excellents bakes (les bokits de Guadeloupe), son poisson frit ou encore son Pelao (sorte de paella sans fruits de mer mais avec différentes viandes)!

S’agissant des visites,nous avons pu visiter les sites suivants:

Scott’s Head, d’un côté le calme de la mer des Caraïbes, de l’autre la force de l’océan Atlantique


Trafalgar Falls, un terrain de jeu et de baignade idéal avec ses multiples bassins

img_20160924_160230Bubble beach, 2 bassins d’eau bouillante dans une mer à température “normale” avec juste en face l’église la plus célèbre de l’île

pano_20160924_144741

Indian River et Portsmouth


Le parc national des Cabrits avec le fort Shirley et sa vue incroyable, meilleure quand il fait jour je vous l’accorde 🙂 d’ailleurs en fin de journée, les visiteurs moustiques sont trèèèèèèès nombreux


Visite de Roseau et de son marché



L’Indian River est le site que nous avons préféré et su apprécier grâce à la grande connaissance du guide Original Gregory, une balade hors du temps, inoubliable et un site incroyable !


Nous aurions pu faire une sortie touristique supplémentaire mais nous avons préféré profiter du dimanche pour profiter de la tranquillité de la maison et assister à la messe gospel de 10:30, encore un moment chaleureux et une rencontre avec les gens du quartier, tous très sympathiques.

Si vous recherchez un hébergement modeste, confortable, une immersion dans la vie d’un village Dominicais, je ne pourrai que vous conseiller d’appeler Cynthia Bellot, pour voir une île nature et magnifique, en toute simplicité et dans une atmosphère familiale.Elle a pleinement participé à la réussite de ce weekend!

Plus généralement, la Dominique en pratique:

Arrivée par Bateau depuis la Guadeloupe avec l’Express des iles:

Départ de Pointe-à-Pitre à 8h, arrivée à Roseau à 10h30, soit une traversée de 2h30. La nôtre fut assez tranquille, ce qui n’est pas coutumier d’après nos discussions avec les passagers réguliers. La côte de l’île visible depuis le ponton est magnifique.

Possibilité de ramener 1 bagage de 25kg par personne, inclus dans le coût du billet 99€.

Passage à la douane obligatoire à l’arrivée, c’est assez rapide.

Pour les français, la carte d’identité est tolérée mais il est conseillé de voyager avec son passeport ( et puis c’est l’occasion d’avoir un nouveau tampon hihihi)

S’agissant des visites nous avons pris le pass semaine à 12US$ qui nous permettait d’entrer sur plusieurs sites.

Une taxe de sortie vous sera demandée à la douane : elle est dorénavant de 25€ par tête.

Une île impressionnante par sa nature généreuse et préservée. Nous n’avons pas vu tous les centres d’intérêts de la Dominique, car ce weekend en famille se voulait comme une première découverte à la cool, qui nous a donné envie d’en voir plus et de faire des randonnées,bains sulfureux, snorkeling , sans oublier le territoire Caraïbes et autres activités parmi les nombreuses possibilités offertes par l’île.

Encore une belle découverte ! Merci à qui de droit!  

 
Poster un commentaire

Publié par le 4 décembre 2016 dans Voyages

 

Étiquettes : , , , , , ,

Ce matin-là 

​Ce matin,  je me suis levée sereine.Cette sérénité, qui au vu des difficultés que je rencontre actuellement paraît surprenante.

Ce matin je me suis levée reconnaissante de pouvoir encore vivre et d’avoir devant moi de multiples possibilités, d’opportunités.

Ce matin je me suis levée consciente. Consciente que je ne vais pas au bout de mes capacités,  que me contente de peu,  mais aussi du minimum.

Ce matin je me suis sentie apaisée. Pourquoi exactement ?  Je ne sais pas, mais légère d’un poids invisible qui me rongeait.

Ce matin, je suis moi, pleinement,   à la fois féminine ,  garçon manqué, peureuse et ambitieuse à la fois. et je remercie Dieu  de m’avoir entouré d’une famille et de personnes formidables qui me poussent à avancer et à me dépasser.

Je tenterai tous les matins, d’être celle que j’étais ce matin-là. 

https://youtu.be/Ld-E5u-ChtE