RSS

L’Ascension 

SYNOPSIS ET DÉTAILS

« Pour toi, je pourrais gravir l’Everest !» Samy aurait mieux fait de se taire ce jour-là… D’autant que Nadia ne croit pas beaucoup à ses belles paroles. Et pourtant… Par amour pour elle, Samy quitte sa cité HLM et part gravir les mythiques 8848 mètres qui font de l’Everest le Toit du monde. Un départ qui fait vibrer ses copains, puis tout le 9-3 et c’est bientôt la France entière qui suit avec émotion les exploits de ce jeune mec ordinaire mais amoureux. A la clé, un message d’espoir : à chacun d’inventer son avenir, puisque tout est possible.

C’est finalement en VOD que j’ai découvert cette pépite sortie sur grand écran en janvier 2017.

Quel film rafraîchissant  (dans tous les sens du terme!😂)! Le ton est léger, rien n’est surjoué et on apprecie chaque minute. Ahmed SYLLA dans le rôle d’un jeune homme amoureux près à tout pour prouver son amour, jusqu’à gravir l’Everest alors qu’il n’a aucune expérience. Un quartier, toute une communauté qui le soutient après la 1ere réaction plus railleuse. 

Croire en soi et en ses capacités, se créer ses occasions, et travailler dur pour y arriver; il n’y a pas de plus beau message.

Ma note: 10/10

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 juin 2017 dans Recettes

 

Première visite à Massilia

Première visite à Massilia

C’est fin avril , alors que le temps était un peu frisquet en Île de France que je me suis rendue à Marseille pour un week-end de 3 jours.

Comme d’habitude, organisation au préalable – fin janvier; j’ai réglé mon aller-retouren train 52 euros! À 3h15 de Paris, la ville se présente comme le parfait City break pour aller prendre une dose de chaleur et de soleil ☺

Pour l’hôtel après de longues hésitations à prendre mon hôtel-favoris ( oui j’ai une liste d’hôtel dans mes favoris pc pour chaque ville que je souhaite visiter un jour) qui était le Golden Tulip Massilia, je me suis rabattue sur un hotel au rapport qualité/prix/situation avantageux.

J’ai donc opté pour le Best Western by Happy Culture situé à 2 minutes à pied de la fameuse Cannebière et à 5 minutes du Vieux port qui fait la réputation de la ville. Tram et bus sont au pied de l’immeuble. On peut être surpris par la situation un peu « populaire » de l’hôtel mais cela s’inscrit dans le métissage de la ville, au niveau architectural, humain et culturel de Marseille.

Bien que la chambre est un p6eu petite, elle est fonctionnelle. La literie est très confortable et la chambre bien insonorisée.

Le personnel est très agréable et sympathique. L’hôtel propose chaque soir un apéro avec dégustation de pastis artisanal (il y a même un pastis sans alcool), olives et sardines. Même si on n’est pas fan de ces produits, l’attention a le mérite d’exister et de faire découvrir des produits de la région.

 

 

 

 

 

Une bonne table à conseiller: restaurant Le Femina, à la décoration originale et spécialiste de la semoule d’orge. Le couscous est très bon et l’accueil top!

Pour la digestion, un tour du Vieux-port et vraiment on ne se lasse pas de ce panorama! C’est vraiment beau!

De plus même si les températures étaient un peu fraîches -15° tout est relatif- le soleil était bien présent et nous faisait parfois sentir la douceur de ses rayons.

À faire absolument si vous êtes de passage à Marseille:

  • Le petit train qui propose 2 parcours pour découvrir la ville en plein air – et C’est à prendre au pied de la lettre! Prévoir un coupe-vent car la puissance du Mistral n’est pas une légende urbaine!😂😂😂
  • Le Vieux-port
  • Notre-Dame la garde, qui propose un panorama impressionnant sur toute la ville. Là aussi, gare au Mistral!
  • Le Mucem, Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée. Ce bâtiment est une pure merveille à admirer. Je n’ai pas apprécié l’exposition permanente et ai été plus convaincue par la scénographie de l’exposition temporaire.
  • Les terrasses du port, agréable spot pour prendre un verre avec une vue incroyable. Le centre commercial est lui plus classique.
  • Juste en face, Les Docks, ces anciens entrepôts  ont été réhabilités et transformés en galerie de créateurs/ espace de promenade et de détente pour toute la famille.
  • Passer par le marché du soleil  pour un dépaysement total! Couleurs, bonne humeur et profruits orientaux sont au rdv.
  • Manger un burger au cours Julien, cette place calme qu’on associe facilement aux bobos lol.
  • Bon je ne suis pas adepte de bouillabaisse non je n’en ai pas mangé mais donnez vous en à coeur joie!
  • Autre spécialité marseillaise, la navette; sorte de biscuit sec parfumé à la fleur d’Orange qui se conserve, tenez vous bien: 2 ans!

On peut déplorer le manque de propreté de la ville, mais Marseille resté une belle ville! Un bon week-end totalement dépaysant et puis cet accent chantant des marseillais est charmant! Une mise en bouche qui donne envie d’en voir plus!

J’y serai bien restée un peu plus histoire de voir les Calanques mais bon:

 
Poster un commentaire

Publié par le 5 juin 2017 dans Voyages

 

Étiquettes : , , , , ,

Tous en scène 

Synopsis 

Buster Moon est un élégant koala qui dirige un grand théâtre, jadis illustre, mais aujourd’hui tombé en désuétude. Buster est un éternel optimiste, un peu bougon, qui aime son précieux théâtre au-delà de tout et serait prêt à tout pour le sauver. C’est alors qu’il trouve une chance en or pour redorer son blason tout en évitant la destruction de ses rêves et de toutes ses ambitions: une compétition mondiale de chant. Cinq candidats sont retenus pour ce défi: Une souris aussi séduisante que malhonnête, un jeune éléphant timide dévoré par le trac, une truie mère de famille débordée par ses 25 marcassins, un jeune gorille délinquant qui ne cherche qu’à échapper à sa famille, et une porc épic punk qui peine à se débarrasser de son petit ami à l’égo surdimensionné pour faire une carrière solo. Tout ce petit monde va venir chercher sur la scène de Buster l’opportunité qui pourra changer leur vie à jamais.

Le « Feel good movie » – comme  ils disent- de ce début d’année !  Alors oui je suis allée le voir 2 fois !  C’est le film qui fait du bien après une journée un peu pourrave…et comme elles sont nombreuses en ce moment il m’en fallait au moins une double dose !  

Un film où les animations et le graphisme sont tellement réalistes,  c’est impressionnant !  J’avoue ne mettre jamais reposée devant « Moi moche et méchant  » des mêmes créateurs (on avait fui de la salle au bout de 15min à sa sortie au cinéma), je devrais peut-être lui laisser une chance. 

Revenons à « Tous en scène »: des personnages en haut en couleurs et une histoire, des histoires de passionnés de musique !  On rit, on chante,  on est touché,  on passe une excellent moment ! 

Ma note: 10/10

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 février 2017 dans Cinéma & Séries

 

Étiquettes : , , , , , ,

Les Guadeloupéens, Caroline Bourgine

Résumé 

Un portrait du peuple guadeloupéen à travers son histoire mouvementée (esclavage, colonisation, etc.), son identité multiple et sa richesse culturelle, de la littérature à l’art de vivre en passant par le bilinguisme ou la musique.

Parfois décousu pour moi,   ce recueil de témoignages de Guadeloupéens de toutes souches met en valeur la pluralité de l’île. Multiple dans ses origines, ses couleurs,  ses religions, le peuple guadeloupéen est issu d’un métissage fantastique: africains,  européens,  syriens,  les blancs pays,  les indiens,  dominicais,  haïtiens, dominicains.

On découvre des Guadeloupéens ayant d’une façon ou d’une autre fait avancer le pays par leur art (écriture,  danse) , leurs métiers ( ), leurs passions ou participer par leur histoire familiale au développement de l’île;  tous fiers de leur identité unique et multiple à la fois.

Les histoires personnelles et les destins professionnels ou non,  se fondent dans l’histoire politique économique et sociale de l’île: départementalisation, Bumidom, Fanm Potomitan,  coupures d’eau, LKP, Ka et Léwoz,  Mémorial ACTE et devoir de mémoire. Et on a envie d’en savoir plus !  Ainsi ce livre se présente comme une mine de références intéressantes.

J’ai beaucoup apprécié le témoignage d’Ernest Pépin,  homme de lettres mais pas que,  qui porte un regard lucide et juste sur la société guadeloupéenne,  » une société d’équilibre dans le déséquilibre  » comme le dit  Léna Blou, danseuse et chorégraphe. 

L’auteur présente son projet comme une approche contemporaine de l’histoire du peuple guadeloupéen. Le but est atteint.

6,8/10

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 février 2017 dans Lecture, dessin, etc

 

Étiquettes : , , ,

2017, Nouvelle année, mêmes envies

Une belle année à tous, avec une bonne santé c’est le plus important. Prendre soi de sa santé physique mais aussi de ses émotions c’est important.
Écouter son corps et écouter son coeur pour mieux s’épanouir. Garder en tête ce qui nous rend heureux et mettre de côté le négatif. 

Que 2017 soit un bon cru pour tous ! 

 
Poster un commentaire

Publié par le 21 janvier 2017 dans Un peu de moi

 

Étiquettes : , , ,

Issa DOUMBIA,  1ère Consultation 

Ça faisait un petit moment déjà ! Après une fin d’année un peu morose,   on reprend les bonnes habitudes !  

J’ai passé ma soirée à l’Alhambra ( soit dit en passant le parreterre est beaucoup plus confortable que le balcon)  avec Issa Doumbia pour sa « Première Consultation « . Alors je vous le confirme,  ils sont nombreux dans sa tête !  Des personnages aussi loufoques les uns que les autres pour un spectacle bien abouti au niveau scenique.

Une interaction permanente avec le public qui fait qu’on ne s’ennuie pas une seconde.  Mention spéciale pour le postier antillais mais surtout Mama Conakry, la monitrice d’auto école.

On apprécie son auto dérision par rapport à son poids et il en fait juste ce qu’il faut pour que ça reste drôle ! En plus on a de la bonne musique,  donc il a quasi tout bon !  

Vraiment je vous le conseille ! Merci ISSA ! 

Ma note: 9/10

 
Poster un commentaire

Publié par le 21 janvier 2017 dans Sorties

 

Étiquettes : , , , , , , ,

E.sy Kennenga,  carnet de voyage d’un Solda Lanmou

EK.png

Mon premier post de 2017 ne sera pas un post classique de bonne année, celui-là viendra plus tard. Je viens vous parler d’E.sy Kennenga.

Je pense vraiment créer une rubrique dédiée sur ce blog à cet artiste,  tellement il sa musique et ses paroles font partie de mon quotidien. Ahaha!

Je vous en avais parlé ici et notamment après des concerts en solo ou accompagnés d’autres artistes chers à mon cœur et mes oreilles surtout.

C’est en fin d’année 2016 qu’E.sy Kennenga nous propose de découvrir son nouvel EP, de 5 titres  : Carnet de voyage d’un solda lanmou – chapitre 1, qui est disponible depuis le 9 décembre sur les plateformes de téléchargement.

L’artiste nous fait découvrir un univers plus « dur » dans sa façon de chanter,  de rapper,  un flow et des paroles encore plus engagés dans un style différent de celui qu’il nous proposait jusqu’alors. 

Ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Ce qui ne change pas: la distillation constante de positivisme,  d’optimisme et d’espoir.  On aime l’artiste pour sa spontanéité sur scène,  l’interactivité qu’il entretient avec son public sur les réseaux sociaux.

Alors bien sûr  lorsque mon alerte Google me signale un concert au Nouveau Casino, c’est sans perdre une minute que j’achète ma place.

Sur scène la cadre est sobre. En fond sur 2 drapeaux (un noir un blanc comme pour le yin et le yang), le symbole du Solda lanmou, celui qui se laisse guider par son coeur pour faire ses choix : sa précieuse boussole.

C’est avec le titre « O konba », mon préféré de L’EP et pour moi l’hymne de l’année 2017 que commence  le live.  De l’intensité, un rythme amené par l’instrument fétiche de l’artiste,  la guitare. Se dégage de ce son une force par les paroles que je ne saurais expliquer mais qui va droit au coeur.

Il enchaîne avec les titres des albums précédents EK trip 1 et 2 et bien sûr c’est un pur plaisir de bouger,  chanter sur les désormais classiques.

On continue la découverte du projet #CVSL avec les autres titres:

La foule: une mise au point sociétale et critique des politiques. Et toujours cette envie de rassembler : « Vivre ensemble n’est pas une option,  si on aime c’est sans condition » dit-il.

Pour ce qui est des titres « Allez viens » et « Haters »:

« Accumuler » tiens la 2ème place dans mon modeste classement : la musicalité, le message qui me parle particulièrement en ce moment et toujours la justesse des propos.

La proposition faite par E.sy Kennenga est plus qu’un projet musical,  c’est un projet qui s’inscrit dans une démarche artistique globale.  D’abord avec la diffusion des lyrics vidéo,  le partage de croquis sur Instagram qui remplissent les pages de ce carnet de voyage partagé, puis avec la belle surprise de dévoiler ce 2 janvier 2017 les clips de « La foule »et de « Ô konba ». J’adore les scènes finales proposées par les 2.

source: instagram E.sy Kennenga

Le premier, très travaillé  et artistik, se termine sur une scène rappelant le tableau de Delacroix « La liberté guidant le peuple », avec le drapeau du #CVSL flottant dans une atmosphère de révolution.

Le clip de « Ô konba » est plus sobre,  et le cadre dans lequel il a été tourné représente tout la force du morceau: un pit à coqs,  là où se tiennent les combats de coqs. E.sy, en toute simplicité au milieu de livre avec classe guitare en main, un peu comme une mise à nu,  avec en fin de la vidéo ce coeur-boussole en train de battre pour tout en quoi il croit.

Quand les précédents clips été axés sur le partage avec les fans, là mise en avant des paysages, des valeurs et des habitudes de son île,  étaient plus « artisanaux » si je peux m’exprimer ainsi, on voit une évolution des choix de l’artiste: certes pour les 2 un peu plus sombres visuellement mais avec un travail dont l’artiste et ses équipes peuvent être fiers. On notera aussi qu’ils sont plus chorégraphiés.

Comme d’habitude je fais une réserve incroyable de positivité avec lui et je partage !  Encore Merci E.sy Kennenga !

 
Poster un commentaire

Publié par le 10 janvier 2017 dans Coups de Coeur, Musique

 

Étiquettes : , , , , , ,